Portrait N°5: Gérard BERTRAND


Quel est ton nom ?
Gérard BERTRAND

Quelle est ta date de naissance ?
Du siècle dernier, juste après guerre. Le baby boom comme on l’appelait alors. 10/08/1946

Quelle est ta profession ?
Retraité. Autrement Cadre Michelin quand je travaillais.

Où habites tu ?
Beaumont

Depuis quand joues-tu ?
J’ai attaqué très jeune… De mémoire à l’âge de 8ans.

T’entraînes-tu souvent ?
J’essaye de m’entraîner tous les mardis après-midi avec les copains. J’aime également venir aider aux entraînements des clubs sportifs.

Comment as tu découvert les boules ? Mon grand père paternel et mon père étaient des boulistes. Je n’ai pas réussi à transmettre le virus à mes 2 fils. J’ai amené cet été mes 2 petites filles au boulodrome. Marilou 12 ans a tout de suite compris le truc : dans les pneus, puis bien vite sur les boules. 1€ par boules gagnantes. Cela m’a couté près de 20€ dès la première séance. Dommage elle fait de la gym !

Quel est ton poste préféré ?
Je joue actuellement pointeur et il m’arrive encore de tirer quelques boules.

Quel est ton meilleur souvenir? L’organisation dans les années 80 des 7 ou 8 éditions du Chalenge Pélisse (1ère et 2ième div)  à la maison des boulistes (inauguration) avec la participation des ténors de l’époque : Leroy, Evandiloff, Cannizzo, San Martin, Marcel Brun, …
L’organisation d’une tentative de record du monde de tir sur une heure avec Marcel Brun et JP Leroy.
L’organisation du Championnat de France des Clubs Sportifs à la maison des sports en 2016.

Quel est ton pire souvenir ?
Boff !!! à mon âge j’ai oublié.

Quels sont tes équipiers favoris ?
Thierry Troupillon depuis toujours, Paul Rey depuis longtemps, Maurice Morénas qui nous a amené au championnat de France à Grenoble en 2ième division.

Quel est ton palmarès ?
Rien d’extraordinaire. Un championnat France quadrette en 2ème div, un championnat France vétéran, un ¼ de final à Bellecourt en 4ème div. Quelques concours locaux et une victoire face à Pinot, Alibert. La partie de notre vie avec Thierry Troupillon.

Dans quels clubs as tu évolué? Un seul. La boule clermontoise (secrétaire puis président) devenue, par mes soins lorsque j’étais président, section boule stade clermontois. Cela doit faire 65 ans de fidélité. Un break d’une vingtaine d’année pour raison professionnelle et familiale mais toujours licencié. Puis retour aux sources une fois retraité.

Quelles sont tes ambitions pour cette année ? Retrouver le mardi au boulodrome mes amis de longue date pour deux ou trois parties amicales. Le groupe hélas se réduit. André Joal nous a quitté cette année. Ainsi va la vie.
Peut être le concours d’hiver de Cournon qui me réussit bien (plusieurs ½ finale dont une l’an dernier) .
Donner un coup de main quand cela est nécessaire pour accompagner et aider notre jeune et dévoué président.

Qu’est ce qui te manque aujourd’hui dans cette discipline par rapport « aux belles années » que tu as pû connaître ?
Il manque le public lors des grandes manifestations : Pas grand monde pour le 16 Quadrettes du Super 16 l’an dernier et guère plus pour le 32 Quadrettes 2ème Div. Idem pour les matchs de club sportif. Dans les années 80 il y avait foule à la maison des boulistes. Les organisateurs avaient l’impression de ne pas faire ça pour rien…

A l’inverse, que trouves tu mieux aujourd’hui par rapport à avant ?
Le +++ se sont les boulodromes couverts et chauffés. Cela permet au retraité que je suis de jouer encore et de maintenir un lien social et d’entretenir la forme. Les anciens se souviennent sans doute de celui en tôle de la rue Onslow.
Le ++ le championnat sportif qui donne une autre image des boules.
Le + c’est la limitation du temps des parties, le but non annulable et les boules racleuses pour les tireurs adroits.


Merci Gérard pour toutes ces années de fidélité et dévouement pour notre club …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *